Restons connectés

 

L'éditorial des économies d'Asie par Arnaud Rodier, journaliste

 

EN CORÉE DU SUD MÊME LES VIEUX COUPLES DIVORCENT
 

Près d'un couple sur deux divorce chaque année dans la péninsule. Le nombre de ceux mariés depuis plus de vingt ans dépasse désormais celui de ceux qui sont ensemble depuis moins de quatre ans. La Corée du Sud a aussi le plus faible taux de natalités des pays de l'OCDE, juste devant Taïwan et Singapour. Les difficultés économiques expliquent en grande partie cette situation. 

 
En Corée du Sud, non seulement on se marie de plus en plus tard, mais encore on divorce de plus en plus. Et de plus en plus vieux. Avec chaque fois une même explication en toile de fond, les difficultés financières croissantes. L'an dernier 32 400 couples mariés de puis plus de vingt ans se sont séparés, contre 27 800 en 2010. Ces divorces tardifs représentent plus de 28% de l'ensemble des divorces en Corée, contre 22,8% il y a cinq ans. Et en 2013, leur nombre a pour la première fois dépassé les divorces enregistrés dans le couples mariés depuis moins de quatre ans. Ces derniers étaient 27 900 à l'avoir fait, soit 23,7% du total. De leur côté, les célibataires se marient de moins en moins. Ils ont été 325 000 à convoler en 2013, une baisse de 1,3% par rapport à 2012. Dans le même temps 115 700 couples de tous ont divorcé, ce qui représente presque un couple sur deux! La présidente Park Geun-hye, qui a fait du retourdes femmes de 30 à 39 ans dans la vie économique du pays son cheval de bataille, aura du mal à tenir son pari.
À la fin de l'an dernier, seulement 41,6% des Coréens de 15 à 29 ans avaient un emploi, un chiffre inférieur aux 50,9% enregistré en moyenne dans les pays de l'OCDE (Organisation du commerce et du développement économiques). Et le pays affiche aussi le plus faible taux d'emploi pour les jeunes femmes ayant fait des études supérieures: 61% en 2012, contre 78,6% dans l'OCDE. Le taux de natalité s'en ressent. En 2013, le nombre des naissances a chuté pour la première fois en quatre ans, à 460 000, soit un baissee de 9,9% par rapport à 2012. En 2014, on comptera 1,25 enfant par couple en Corée du Sud, contre 2,08 en France. Le pays fera moins bien que le Japon (1,4 enfant) et à peine mieux que les deux lanternes rouges, Taiwan (1,11) et Singapour 0,80. À ce rythme, estime une étude du gouvernement, les sud-Coréens pourraient tout simplement dispraître à l'horizon 2750!
Il n'est pas rare de voir des jeunes femmes, à Séoul ou ailleurs, diplômées de plusieurs universités, souvent deux, ne pas trouver de travail qualifiant. Du coup elles restent chez leurs parents, faute de pouvoir payer un logement. Quant à se marier et faire des enfants, elles n'y pensent même pas. Mais si, à 26 ou 28 ans, elles ont le moyen d'accéder à un poste qui leur convient, il n'est pas rare que l'entreprise les trouvent alors trop âgées. Du coup, nombre d'entres elles préfèrent, quand elles en ont les moyens, partir s'expatrier à l'étranger. Pas d'emploi pas de travail, pas de travail pas de mariage, pas de mariage pas d'enfant, ce cercle vicieux est pour un chercheur coréen un "fléau pire pour le pays que la menace nucléaire".

Arnaud Rodier, octobre 2014