Restons connectés

 

L'éditorial des économies d'Asie par Arnaud Rodier, journaliste

 

LES SENIORS, SALARIÉS AU RABAIS EN CORÉE DU SUD

 

Le gouvernement, qui va faire passer le seuil de la retraite de 58 ans à 60 ans l'an prochain, veut bloquer les salaires des plus âgés pour faire de la place aux jeunes.

 

Il suffisait d'y penser. Le gouvernement sud-coréen veut plafonner les salaires des seniors pour faire des économies destinées à embaucher des jeunes.
Pour lutter contre le vieillissement de la population, 14% des Coréens auront plus de 65 ans en 2018, les pouvoirs publics vont remonter l'âge de la retraite de 58 ans à 60 ans l'an prochain.
Mais les jeunes diplômés, eux, ne trouvent pas de travail. Le chômage des 15-29 ans atteint 11,1% quand il n'est que de 4,6% pour l'ensemble de la population active. C'est son niveau le plus haut depuis 5 ans.
D'où l'idée de lancer un système de "pic des salaires", quitte à ce que ces derniers soient réduits, à partir d'un certain âge, âge que le gouvernement n'a pas encore fixé. Et d'utiliser les économies réalisées pour encourager les entreprises à embaucher. Le système s'accompagnerait d'une réforme des lois du travail permettant également de rendre plus facile les licenciements.
Sans attendre la publication officielle de textes, tous les services dépendant de près ou de loin du gouvernement se sont d'ores et déjà engagés à l'appliquer en 2015. L'État affirme pouvoir créer de cette manière 6 700 emplois nouveaux.
La Banque de Corée, la banque centrale, a même décidé de mettre en place ce "pic des salaires" dès juillet prochain. Elle souhaite ouvertement que les sociétés financières du secteur privé en fassent autant. Son gouverneur, Lee Ju-yeol, juge que le problème de l'emploi des jeunes ne fera qu'empirer dans les trois ans à venir et qu'il faut réagir tout de suite.
Pour sa part, Oh Ho-young, chercheur à l'Institut de recherche coréen pour l'éducation et la formation, suggère que les salariés acceptent automatiquement une réduction de salaire à l'approche de l'âge de la retraite, en échange de l'assurance de pouvoir rester plus longtemps dans leur entreprise s'ils le désirent.
Il estime que les "règles trop rigides" en matière de législation du travail "entraînent un accroissement des investissements coréens à l'étranger et une diminution des investissements étrangers en Corée" accentuant les conflits d'intérêt entre les travailleurs jeunes et les travailleurs plus âgés".
Mais, ajoute le gouverneur de la Banque de Corée, au risque de se contredire, il faudra aussi en passer par une inévitable multiplication des programmes volontaires de départs à la retraite si les sociétés coréennes veulent parvenir à réduire leurs coûts pour pouvoir embaucher plus facilement.
Et de citer ainsi en exemple la KB Kookmin Bank qui vient d'annoncer un plan de ce type concernant 5 500 salariés de l'entreprise.
C'est à ses yeux un bon moyen de libérer des postes avant même le relèvement de la retraite de 58 ans à 60 ans. Yoon Jong-kyoo, le président directeur général du groupe KB Financial ne cache pas qu'il en espère une rotation globale de ses effectifs en hausse de 40% cette année comparée à l'année dernière.
Tollé chez les syndicats
Les syndicats ne l'entendent évidemment pas de cette manière. C'est un tollé au sein de la Fédération des syndicats de Corée (FKTU), la plus grande organisation, qui revendique 860 000 adhérents. "Nous ne pouvons pas accepter ce système de pic des salaires, d'autant que les salariés que l'on oblige à partir à la retraite avant l'âge sont très nombreux. C'est une manière de les fragiliser encore plus", dénonce Jeong Moon-joo, l'un de ses dirigeants. Même son de cloche chez la Confédération des syndicats coréens (KFTU), deuxième syndicats du pays, avec 670 000 membres. Les deux appellent à des manifestations massives dans toutes les grandes villes de la péninsule.
La Corée du Sud vient de gagner une place en terme de compétitivité dans le classement de l'International Institute for Management Development, un organisme basé en Suisse. Elle se classe en 25ème position, derrière les cinq leaders que sont les États-Unis, Hongkong, Singapour, la Suisse et le Canada. Mais elle devance le Japon, à la 27ème place et talonne la Chine (22ème).
Cependant les entreprises sud-coréennes n'ont pas le moral. L'indicateur du climat de confiance des affaires de la Fédération des Industries coréennes (FKI), qui mesure l'état d'esprit des patrons de quelque 600 firmes, montre que les hommes d'affaires sont très majoritairement pessimistes pour l'avenir à moyen terme. Ils le sont plus qu'il y a trois mois. Ils s'inquiètent de la baisse des exportations du pays, qui ont reculé de 4,3% pour les quatre premiers mois de l'année 2015, à 179,7 milliards de dollars. Ils déplorent le redémarrage trop lent des États-Unis et de l'Europe. Ils regrettent la faiblesse de l'euro et du yen qui les pénalise sur les marchés étrangers.
La priorité, c'est de "prendre en compte l'intérêt de la société toute entière, plutôt que celui des syndicats ou de quelques intérêts particuliers", martèle le ministre du Travail et de l'Emploi Lee Ki-kwons. Il veut que l'éducation en Corée soit désormais "orientée selon la demande" au lieu d'être "alimentée par des programmes établis qui sont incapables de suivre les changements". Il entend non seulement aider les jeunes à trouver un emploi chez eux, mais les inciter aussi à "trouver un travail à l'étranger". Il promet des mesures spécifiques à leur intention dans la préparation du budget 2016. Et le gouvernement a annoncé qu'il dévoilerait en juillet un vaste plan pour l'emploi des jeunes.
Mais s'il est mal présenté et qu'il se heurte de front au système de "pic des salaires", il risque fort de diviser un peu plus le pays. Un pays dans lequel les jeunes ne se reconnaissent plus et ont tendance à se marginaliser au sortir de leurs études parce qu'il ne leur offre pas ce dont ils ont envie. Un pays aussi où les seniors ne savent pas ce qu'ils vont devenir parce qu'ils n'ont plus de travail et, pour la plupart d'entre eux, pas de retraite ou presque.
 
Arnaud Rodier, mai 2015